Une bonne moyenne ?

Une mention très bien pour la licence ? C’est l’objectif visé après un cinquième semestre fructueux. Mais des fois, je me pose des questions …

Est-ce vraiment important 16 de moyenne ? Est-ce que ça me rendra vraiment heureuse ? Est-ce que je n’ai pas envie d’avoir 14 plutôt (ce qui est déjà bien !) mais de faire plein d’autres choses qui me rendent heureuse ? Du sport, de la lecture, de l’écriture, apprendre des langues … Tellement de choses que j’adore faire en dehors des cours, tellement d’envies à assouvir ! Et pourtant je les réfrène pour travailler et étudier plus, plus longtemps, pour atteindre cet objectif.

Lire la suite

Étudier …

Je crois que c’est le bon moment pour écrire ce petit article … Depuis ce début d’après-midi, je suis confortablement installée dans mon canapé, avec l’ordi juste devant moi, un peu de nourriture à portée … Vous voyez le genre d’ambiance qui vous donne tout sauf envie de travailler ?

Honnêtement je crois que j’ai déjà essayé toutes les méthodes possibles et inimaginables pour me mettre au travail, mais parfois, comme cet après-midi, rien ne marche. Je pense qu’on a besoin de pauses parfois, de journées pendant lesquelles on s’amuse, peu importe si on ne fait rien à côté. Je pense que notre esprit a besoin de journées détente, de journées de repos, pour continuer à fonctionner normalement. Et parfois, ces journées ne tombent vraiment pas au meilleur moment, je vous l’accorde.

C’est un peu le cas aujourd’hui … Des dizaines de choses à faire pour la semaine, des choses à ranger ou tout simplement faire la vaisselle … Les activités ne manquent pas, mais vraiment, le canapé est sacrément confortable. Je pense que la seule manière de se mettre au travail, c’est de se mettre au travail. C’est un peu bête, et on dirait que c’est vraiment des bêtises ce que je raconte. Mais il suffit de s’y mettre. S’asseoir, ouvrir le cahier, prendre le stylo et commencer à écrire et à travailler. Je pense même qu’il n’y a pas besoin de réfléchir. Pas besoin de se dire « allez j’y vais » ou « c’est bon, je vais travailler », non rien de tout ça. Juste le faire. Je pense que c’est après qu’il faut dire « C’est bon, je suis en train de travailler », et à la fin être fier de soi.

J’ai aussi réalisé qu’il fallait être moins dur avec moi-même, moins intransigeante et sévère. Il faut tout simplement que je donne le meilleur de moi-même, toujours, mais si donner le meilleur un dimanche après-midi se révèle être jouer, ne rien faire, chanter et manger des biscuits, alors soit. Car c’est sûrement le meilleur pour que mon esprit se repose et que je sois plus à même de me surpasser les jours suivants.

Bon … Je viens de me donner toute seule le peu de motivation dont j’avais besoin. Je ne vais pas réfléchir, mais seulement finir cet article et me mettre à travailler !